La Voie du Samouraï - Yamamoto Tsunetomo 11/4/13


Article provenant du site clementsanchez.hautetfort.com




De l´art d´être un serviteur dévoué jusqu`au sacrifice ultime. Le samouraï est avant tout un serviteur de son seigneur, et non premièrement un guerrier au sens primitif. Un serviteur au sens noble du terme, tel le chevalier du moyen-âge. Dévouement mais pas dévotion, son seigneur est d’ores et déjà plus important que les bouddhas. La ligne de conduite du serviteur est exemplaire. L´exemplarité a une double vocation : communication envers l´entourage du seigneur, en vue de supporter son seigneur il montre comme tel un représentant la force du clan, ensuite ligne de conduite personnelle pour maintenir un service en constante recherche de perfection. Finalement le samouraï définira parfaitement son rôle dans le « haut service », ce qu´il y a de plus beau, de plus digne, et s´abandonne totalement à son seigneur. L´amitié, la sincérité, le dévouement, l´amour sont les objectif de tout samouraï dans son existence terrestre. Ces qualité nécessitent un travail permanant et sans fin. Les japonais ont ainsi intégré les valeurs de recherche de perfection et d´amélioration sans discontinuité. La force physique prévôt sur la réflexion car au moment d´agir il n´y a guère de place pour cette dernière. L´action doit être automatique et sans retard dans son déroulement. Si vous êtes ainsi déshonoré, l´attaque systématique et instantanée contre l´agresseur, elle ne doit être remise en question par aucune réflexion, sinon le déshonneur perdure. Finalement le seppuku, acte barbare pour les yeux d´anciens catholiques convertis au progressisme n´est en réalité qu´un geste d´amour et d´accompagnement d´un Samouraï envers son seigneur. Si cet acte n´est pas accepté par les proches du seigneur défunt alors une mort sociale peut en effet se substituer à la mort physique et se traduira par un retrait en ermite du guerrier pour la spiritualité bouddhiste. Le samouraï ne relâchera pas même seul en sa demeure par respect pour son seigneur car que vaudrait la parole du samouraï si son comportement accepte la relâche lorsqu´il est même seul. Ces guerriers n´existe plus tout comme les chevaliers du moyen âge à qui à bien des égards il rappelle l´existence. Le haut service n´est plus. Cependant l´esprit chevaleresque est présent dans certaines sphères en perpétuel combat contre l´ennemi du seigneur et qui apparaît chaque jours un peu plus présent sur nos chaînes hertziennes. La voie du Samouraï en est son guide, et la vérité c´est la mort. Le samouraï a atteint la sagesse d´accepter l´existence de la mort inséparable de notre existence terrestre et donc même attaché à son seigneur est l´Homme le plus libre ici bas.
samouraï, japon, tsunetomo, agakure, sepuku, bushido, prersse du chatelet
"L’étude m’a permis de me rattacher aux ancêtres de mon seigneur et de comprendre comment, par le cœur et les peines, ils fondèrent notre clan. Sa grandeur, qui s’est maintenue jusqu’à nos jours, puise sa source dans l’humanité et la valeur martiale du maître Ryûzôji Iekane, dans la générosité et la foi sans faille du maître Nabeshima Kiyohisa, dans la tenue parfaite et la puissance des seigneurs Ryûzôji Takanobu et Nabeshima Naoshige." Yamamoto Tsunetomo
samouraï,japon,tsunetomo,agakure,sepuku,bushido,prersse du chatelet
"La vérité de la Voie, c´est la mort"



Article provenant du site clementsanchez.hautetfort.com

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site