*Les différentes (Kamae) gardes au sabre (Kenjutsu)* 1/2/12





Article publié par Stéphane su le site :

                 Aïkidobesancon
 

 

 

Un point sur les différentes façons de se mettre en garde au sabre en Kenjutsu.

 

Il est assez difficile d'établir une liste précise car les noms et les détails techniques des différentes gardes utilisées varient en fonction des écoles. Il existe cependant cinq principales gardes ou kamae :
 

1- Seigan no Kamae : le kenjutsuka est de face, le sabre pointé devant lui ; si l'on poursuit la courbe de la lame, la courbe passe entre les deux yeux de l'adversaire, le sabre est ainsi à une hauteur moyenne (chūdan) ; cette garde permet de frapper d'estoc (tsuki) ou bien de changer de garde pour effectuer une coupe (« armer » le coup) ; certaines écoles visent la gorge (c'est notre choix) ou le plexus solaire...
 
Les Kendokas appellent cette position Chudan No Kamae, la garde de l'eau. C'est la position de base de la pratique du Kendo. C'est la position de garde réputée la plus efficace, car elle permet le plus grand nombre de variations soit en attaque soit en défense.
 
seigan
Seigan no kamae
 
 
 
 
2 - Hassō no kamae : le sabre est tenu lame vers le haut, la poignée (tsuka) au niveau de l'épaule ; il est prêt à frapper en diagonale vers le bas (kesa giri) ; dans certaines écoles le sabre est incliné vers l'arrière à 45° et la poignée est à hauteur de la bouche.
 
hasso  hasso2
Position Hasso no Kamae : la lame peut être verticale ou inclinée sur l'arrière...
 
 
 
 
3- Jōdan no Kamae : le sabre est tenu au-dessus de la tête (position haute, jōdan), lame pointant vers le haut, prêt à frapper de haut en bas (shōmen) ; dans certaines écoles le sabre est incliné vers l'arrière (maximum 45°).
 
Les Kendokas l'appellent la garde du feu parce qu'il est difficile de s'approcher d'un adversaire en Jodan sans s'y brûler. Cette garde s'inscrit dans l'esprit de l'attaque, les bras sont levés au dessus de la tête et préts à porter le coup, l'armé est donc déjà fait ce qui donne un grand avantage sur l'adversaire. 
L'esprit de "totale attaque" de cette garde la réserve aux Kendokas expérimentés d'une part car elle posséde un coté agressif qui peut vite passer pour de l'arrogance et d'autre part car ne présentant aucun esprit de défense le do et le tsuki restent très vulnérables.
Une parfaite maîtrise est donc indispensable pour l'adopter .
Une des particularité de la frappe délivrée est qu'elle est souvent effectuée à une seule main, la aussi on voit bien la notion de coup ultime, car il est trés difficile d'enchaîner derrière une telle frappe.
 
jodan2  jodan
Position Jodan no Kamae : la lame peut être verticale ou inclinée sur l'arrière...
 
 
4- Waki no kamae : le sabre est tenu horizontalement, au niveau du ventre, la pointe dirigée sur le côté.
Dans certaines écoles (c'est notre cas), la pointe de la lame est dirigée vers l'arrière et vers le bas, la garde est au niveau du bassin, la main gauche devant le Hara, la jambe gauche est devant, la jambe droite derrière.
 
Waki-gamae est une garde dans laquelle le pratiquant "cache" la longueur de sa lame derrière son propre corps, ne révélant à l'adversaire que la poignée. Cette garde était commune dans le passé - où il n'y avait pas de standard de longueur de lame. Elle jouait un rôle dissuasif face à un adversaire qui ignorait l'arme dissimulée, et s'approchait donc d'une technique de bluff.
Elle permet également de dissimuler l'orientation de la lame, ne donnant à l'adversaire aucune indice quant à l'attaque qui va suivre. En effet, dans cette garde, on peut soit attaquer la lame passant au-dessus de la tête (comme en jodan), soit revenir par le bas, la lame pointant vers la haut .
 
waki
Waki no Kamae
 
 
5- Gedan no Kamae : le sabre est tenu pointe en bas, la poignée au niveau du bassin (position basse, gedan), prêt à frapper en diagonale vers le haut (gyaku kesa giri).
  • pour la garde à gauche (hidari waki no gamae), le pied droit est reculé, et du fait de la position des mains sur la poignée (tsuka), le poignet droit couvre le poignet gauche ;
  • pour la garde à droite (migi waki no gamae), le pied gauche est reculé.

 

 

kamae

      Source : Wikipedia - Tuniblog

 

 

Le cas de Mu kamae : nous utilisons souvent en AïkiKen et en Kashima Inaba la garde Mu-Kamae. Mu kamae se traduit en général par la garde vide ou sans garde apparente. Mu-kamae n'est pas une position formelle mais un état de vigilence et de relâchement. C'est une garde basse, le pied droit en avant, la pointe de la lame vers le bas et vers la droite, la main gauche au niveau du hara.

 

mukamae2Mu Kamae



Article publié par Stéphane su le site :

                 Aïkidobesancon


Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

La fabrication du katana

SOURCE samurai-sword-shop.fr Comment est-ce que l’on fabrique un Katana ? November 27, 2011 By admin Leave a Comment   Introduction à la forge d’un Katana Le Katana est un symbole de perfection, et ce n’est pas pour rien, car forger un Katana n’est pas une chose simple. Le Katana est le fruit de centaines d’années de recherches de développement, et d’innovation dans le domaine de la fabrication artisanale de sabre japonais, cet objet réunit le fruit des efforts de milliers de grands forgerons au travers des...

Lire cet article

Bokken et Katana

Extrait du film "Après la pluie" de  Takashi Koizumi Après la pluie est un film japonais réalisé en 1999 par Takashi Koizumi d'après un scénario écrit par Akira Kurosawa lui-même inspiré par l'œuvre éponyme de Sh?gor? Yamamoto publiée aux éditions Kadokawa Source .Wikipédia...

Lire cet article

Le katana l'âme du samourai

Voici un très beau reportage d'Arte sur la fabrication traditionnelle du Katana au Japon : à voir absolument ! ( première diffusion le 3 janvier 2010) Le katana l'âme du samourai 1-3 par ambiorix2609 Le Katana l'âme du samourai 2-3 par ambiorix2609 le katana l'âme du samourai 3-3 par ambiorix2609...

Lire cet article

Forge d'un katana Japonais contemporain

...

Lire cet article

Originalités du sabre japonais Trois points pour l’expertise

SOURCE nihon-token.com Katana ; ce mot fait désormais partie du vocabulaire français et désigne, au même titre que sushi, tatami ou bonsaï, l’une de ces productions spécifiquement japonaises dont l’originalité et la renommée s’est imposée mondialement. Ce mot évoque d’emblée les films d’action aux époustouflantes chorégraphies meurtrières entre samouraïs et ninja amputant bras et jambes. Entre des mains d’acteurs, le sabre japonais se r&eacut...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Créer un site
Créer un site