Iaido vs. Kendo 17/1/11


source Kendo club de Charleroi

Published by Julien Vlaminck on 9 janvier 201


Il est communément admis que le kendo et l’iaido sont deux disciplines complémentaires. Philosophies identiques, l’un permet d’affronter un adversaire réel tandis que l’autre permet de manier un sabre réel. Cependant, il est indéniable que techniquement une attaque de kendo et une attaque d’iaido sont complètement différentes, voir opposées.

L’origine de ces différences techniques vient du concept « KI KEN TAI no ICHI » qui n’est pas interprété de la même façon en Kendo et en Iaido.

KI KEN TAI no ICHI ce traduit en Kendo  par « L’énergie, le sabre et le corps ne faisant qu’un », et en Iaido par « L’énergie, le sabre et le corps unis ».  Une infime différence qui a pourtant de grandes répercussions.

Le ICHI du Kendo fait référence à la simultanéité. Simultanéité que l’on retrouve lorsque le Kiai (KI), l’impact (KEN) et le déplacement (TAI) sont synchronisés lors de l’attaque.

ICHI en Kendo

ICHI en Kendo

En Iaido, ICHI doit être perçu par Unis pour faire quelque chose de cohérent, mais surtout pas simultané. Lors d’une attaque d’iaido, le KI, le KEN et le TAI vont intervenir successivement. Le pratiquant va amorcer sont attaque en libérant son KI, puis va placer sont corps (TAI) et ensuite couper avec le sabre (KEN) en utilisant le restant de son KI.

ICHI en Iaido

ICHI en Iaido

Concrètement, les différences sont les suivantes

En Kendo, lors de l’attaque, le corps est en déplacement et les hanches ont tendance à remonter. En Iaido, lors de l’attaque, le corps s’arrête et s’ancre dans le sol en gardant les hanches basses.

Un kendoka sacrifie donc stabilité et puissance de coupe au profit de la rapidité, et inversement pour l’iaidoka.

Au vu de ces éléments, nous pouvons être tenté de conclure que le kendo est un sport de combat privilégiant la vitesse d’exécution afin de marquer le point le plus rapidement possible shinai en mains, tandis que l’iaido, est un art martial transmettant des techniques permettant de couper efficacement avec un sabre. Pourtant, les attaques de kendo et d’iaido peuvent se révéler aussi efficaces les unes que les autres.

Il s’agit juste de deux coupes différentes induisant deux stratégies opposées lors d’un combat.

N.B. Petit rappel. Un sabre ne s’utilise pas comme une hache. La lame ne doit pas fendre sa cible en ayant un mouvement de haut en bas, mais elle doit « glisser » lors de l’impact. Lorsque vous voulez couper un steak dans votre assiette, il est plus efficace d’effectuer un mouvement de l’avant vers l’arrière (et inversement) avec votre couteau que de l’utiliser comme un hachoir.

Le kendo privilégie une coupe qui glisse légèrement vers l’avant au moment de l’impact et compense le manque de puissance et stabilité lors de l’attaque par la rapidité d’exécution et un déplacement constant. L’iaido privilégie une attaque plus statique et plus puissante qui va couper l’adversaire en deux, en faisant glisser légèrement la lame vers l’arrière au moment de l’impact.

Ces différences ont été présentées le plus objectivement et précisément possible. Il est cependant très difficile d’expliquer ces techniques par écrit, rien ne vaut la pratique au dojo ! N’hésitez pas à poster vos avis et lancer le débat.

Voici une video illustrant clairement le mouvement des hanches et du shinai en kendo


Illustration du KI KEN TAI ICHI et le travail des hanches en iaido

source Kendo club de Charleroi

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

La fabrication du katana

SOURCE samurai-sword-shop.fr Comment est-ce que l’on fabrique un Katana ? November 27, 2011 By admin Leave a Comment   Introduction à la forge d’un Katana Le Katana est un symbole de perfection, et ce n’est pas pour rien, car forger un Katana n’est pas une chose simple. Le Katana est le fruit de centaines d’années de recherches de développement, et d’innovation dans le domaine de la fabrication artisanale de sabre japonais, cet objet réunit le fruit des efforts de milliers de grands forgerons au travers des...

Lire cet article

Bokken et Katana

Extrait du film "Après la pluie" de  Takashi Koizumi Après la pluie est un film japonais réalisé en 1999 par Takashi Koizumi d'après un scénario écrit par Akira Kurosawa lui-même inspiré par l'œuvre éponyme de Sh?gor? Yamamoto publiée aux éditions Kadokawa Source .Wikipédia...

Lire cet article

Le katana l'âme du samourai

Voici un très beau reportage d'Arte sur la fabrication traditionnelle du Katana au Japon : à voir absolument ! ( première diffusion le 3 janvier 2010) Le katana l'âme du samourai 1-3 par ambiorix2609 Le Katana l'âme du samourai 2-3 par ambiorix2609 le katana l'âme du samourai 3-3 par ambiorix2609...

Lire cet article

Forge d'un katana Japonais contemporain

...

Lire cet article

Originalités du sabre japonais Trois points pour l’expertise

SOURCE nihon-token.com Katana ; ce mot fait désormais partie du vocabulaire français et désigne, au même titre que sushi, tatami ou bonsaï, l’une de ces productions spécifiquement japonaises dont l’originalité et la renommée s’est imposée mondialement. Ce mot évoque d’emblée les films d’action aux époustouflantes chorégraphies meurtrières entre samouraïs et ninja amputant bras et jambes. Entre des mains d’acteurs, le sabre japonais se r&eacut...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Créer un site
Créer un site