*Le ïado 20/8/11


Article provenant du site www.la-pierre-et-le-sabre-iaido18


UENO Senseï , Hanshi 8ème dan

 

 

PRESENTATION

 

Le Iaido (souvent aussi appelé Iai ) regroupe un ensemble de techniques d'escrime au sabre long Japonais ( Katana ) qui consistent à dégainer et couper dans le même mouvement.

La première attaque est généralement portée à la hauteur de la tempe ou des yeux de l'adversaire.

Les techniques consistent en attaques, parades et contre attaques comprenant des coupes létales.

La lame est ensuite "essorée" du sang qui la macule et rengainée.


Les origines du Iaido remontent au Moyen-Age japonais à la période des guerres (Sengoku-jidai entre le XIVe et le XVIIe siècle).

La sécurité était précaire et le guerrier ( Samurai ou Bushi ) portait en permanence le Katana passé dans la ceinture le tranchant tourné vers le haut.

Les Bushi avaient remarqué que lors d'attaques imprévues (au détour d'un carrefour, à l'intérieur d'un bâtiment), c'est la rapidité avec laquelle on dégainait et on enchaînait une contre-attaque qui permettait d'acquérir un avantage fondamental dans le combat.

C'est de cette observation qu'est né le Iaido.

 

 

 



HISTOIRE

 

 


La tradition veut que la première formalisation du Iaido soit due à un certain Hayashizaki Shinsuke Shigenobu né vers 1542 à Shinzaki en Dewa .

Hayashizaki aurait créé le premier style de Iaido appelé Hayashizaki-ryu, (aussi connu sous le nom de Shinmeimuso-ryu ou Jushin-ryu). Il aurait enseigné jusqu'à l'âge avancé de 70 ans.

L'un des disciples de Shinsuke, Tamiya Heibee Shigemasa aurait ensuite fondé le Tamiya-ryu , style qui eu la faveur des Shogun puisque l'un des descendants de Shigemasa, Narimasa enseigna le Iaido à Tokugawa Ieyasu.

Plus tard, à la 7è génération des Tamiya, Hasegawa Chikarasuke Hidenobu développa le Hasegawa Eishin-ryu.

Vers 1688, à la 9è génération, Omori Rokkottai Morimasa créa son propre style appelé Omori-ryu à partir du Eishin-ryu et de Kata de l'école de Kenjutsu de Sinkage-ryu en y ajoutant le Seiza de l'étiquette de Ogasahara-ryu.

Ces diverses écoles ou styles ( Ryu , Ryuha ) sont regroupés sous le nom d'écoles anciennes ou Koryu .

Après avoir failli disparaître après la révolution Meiji en 1868 avec l'interdiction du port du sabre (1876), le Iaido s'est développé de nouveau grâce à l'un des derniers grands enseignants de Iaido de l'époque Meiji, Nakayama Hakudo qui après avoir étudié le Eishin-ryu, créa le Musoshinden-ryu en 1933.

 

OKADA Senseï , Hanshi 8ème dan


Le Iaido est aujourd'hui largement pratiqué au Japon et dans le monde.

Cet étonnant succès pour un art martial pouvant paraître somme toute très ésotérique est dû à deux raisons principales :

- la prise de conscience par les anciens maîtres de l'époque Meiji que le Iaido disparaîtrait si les écoles jusque là très fermées ne s'ouvraient pas au public.

- la volonté des fondateurs du Kendo moderne (vers 1952) de ne pas voir le Kendo se dénaturer en sport. Afin que le pratiquant de Kendo utilise son Shinai non comme un bâton mais comme un sabre, il est en effet apparu utile de maintenir vivantes les origines du Kendo avec le maniement du Sabre nu.

 

 

 

 



LA PRATIQUE DU IAIDO


Le Iaido se pratique dans une tenue que l'on appelle Keikogi ou vêtement d'entraînement composé d'une veste et d'un pantalon ample appelé Hakama, le plus souvent de couleur noire ou blanche (le choix de la couleur dépends parfois des écoles).

Une ceinture large ( Obi ) est serrée à la taille sous le Hakama, dans laquelle le pratiquant passe le sabre.

L'étude à lieu dans une salle avec un plancher, appelée Dojo .

Pour les démonstrations ( Enbu ), les pratiquants revêtent la tenue traditionnelle plus formelle appelée Montsuki-Hakama qui rappelle la tenue des Bushi en ville. Comme son nom l'indique la veste est décorée des blasons (5 Mon ) de famille.

 

SEKIGUCHI KOMEI SENSEÏ,

SOKE, 21ème GRAND MAITRE,

MUSO JIKIDEN EISHIN RYU IAIJUTSU

 

 

D'un point de vue physique le Iaido ne requiert aucune qualité particulière et peut être pratiqué par les femmes et les enfants/ados.

L'espace nécessaire reste réduit et le matériel (du moins tant que l'on en reste au sabre en bois : bokken) peu onéreux.

Le Iaido, comme de nombreux arts martiaux Japonais, possède aussi une approche morale et/ou philosophique qui peut être abordée par ceux qui le souhaitent.

Article provenant du site www.la-pierre-et-le-sabre-iaido18

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

La fabrication du katana

SOURCE samurai-sword-shop.fr

Comment est-ce que l’on fabrique un Katana ? November 27, 2011 By admin Leave a Comment

 

Introduction à la forge d’un Katana

Le Katana est un symbole de perfection, et ce n’est pas pour rien, car forger un Katana n’est pas une chose simple. Le Katana est le fruit de centaines d’années de recherches de développement, et d’innovation dans le domaine de la fabrication artisanale de sabre japonais, cet objet réunit le fruit des efforts de milliers de grands fo...

Lire cet article

Bokken et Katana

Extrait du film "Après la pluie" de  Takashi Koizumi

Après la pluie est un film japonais réalisé en 1999 par Takashi Koizumi d'après un scénario écrit par Akira Kurosawa lui-même inspiré par l'œuvre éponyme de Sh?gor? Yamamoto publiée aux éditions Kadokawa Source .Wikipédia


...

Lire cet article

Le katana l'âme du samourai

Voici un très beau reportage d'Arte sur la fabrication traditionnelle du Katana au Japon : à voir absolument ! ( première diffusion le 3 janvier 2010)


Le katana l'âme du samourai 1-3 par ambiorix2609

Le Katana l'âme du samourai 2-3 par ambiorix2609

le katana l'âme du samourai 3-3 par ambiorix2609...

Lire cet article

Forge d'un katana Japonais contemporain

...

Lire cet article

Originalités du sabre japonais Trois points pour l’expertise



SOURCE nihon-token.com




Katana ; ce mot fait désormais partie du vocabulaire français et désigne, au même titre que sushi, tatami ou bonsaï, l’une de ces productions spécifiquement japonaises dont l’originalité et la renommée s’est imposée mondialement. Ce mot évoque d’emblée les films d’action aux époustouflantes chorégraphies meurtrières entre samouraïs et ninja amputant bras et jambes. Entre des mains...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Créer un site
Créer un site