*Sokaku Takeda 27/5/10




  Article provenant du site

"Une vision de l'Aikido"


Vendredi 23 avril 2010
5 23 /04 /2010 20:47

Si Morihei Ueshiba est le fondateur d'un art martial qui rayonne aujourd'hui dans le monde entier, il n'est pas parti de rien. En effet O'Sensei puisa une grande partie de son Aikido dans le Daito Ryu Aikijutsu qu'il étudia auprès de Sokaku Takeda, un maitre craint pour sa sévérité et son efficacité.

 

takeda_sokaku_1.jpg

 

 

Sokaku Takeda est né en 1859 dans un chateau du clan Aizu. Deuxième fils de Takeda Sokichi, il put voir quand il était enfant les batailles du clan Aizu où son père et son frère combattaient. Après la guerre son père lui apprit les techniques guerrières (bujutsu) du clan, regroupant notamment le kenjutsu, le yarijutsu, du sumo ainsi que de l'Oshikiuchi, ce dernier étant un art reservé aux haut diginitaires du clan. L'apprentissage était rude et son père exigeait qu'il apprenne la technique suffisamment vite sous peine de lui brûler les doigts.

Il apprit aussi le Ono-ha Itto-ryu, une école de sabre réputée, auprès de Shibuya Toma du Yokikan dojo, et se révelera plus tard particulièrement doué dans cet art.

En 1873, il étudia à Tokyo comme uchi-deshi le jikishinkage ryu auprès de Kenkichi Sakakibara, un célèbre expert en Kenjutsu.Mais en 1876, son frère mourut mettant fin à une destinée toute tracée puisque les cadets étaient destinés à devenir moine pendant que l'ainé serait samourai. Son père décida donc d'en faire son successeur.

Il parcourut le Japon pour défier les experts d'autres écoles et parfaire son apprentissage martiale, mais retourna régulièrement à partir de 1985 auprès de Saigo Tanomo (samurai ancien grand intendant du clan Aizu, devenu moine shintoïste) poursuivant son apprentissage de l'Oshikuchi.

Aussi en 1877 (18 ans), il entra au dojo de Sunzo Momoi où il acquit le surnom de petit Tengu du clan Aizu en raison de sa petite taille et de l'excellence de ses techniques. Il repartit dans ses voyages en quête d'adversaires et d'entrainement, rencontrant notamment des maitres d'Okinawa (et l'ancêtre du Karate : l'Okinawa-Te).

 

Takeda.jpg

 

En 1890, Saigo Tanomo  décida d'en faire son héritier et lui décerna le Menkyo Kaiden (1898, 39 ans) d'Oshiki Uchi. Sokaku Takeda décida de transmettre ce qu'il avait appris à la fois de ses mentors et de ses nombreux combats.

Illetré en délicatesse avec l'écriture, il avait décidé que les autres écriraient pour lui... Aussi il obligea chaque élève à remplir lui même ses registres d'inscription (eimeiroku). Ces livres sont aujourd'hui conservés et on y retrouve de trés nombreux élèves (la légende dit qu'il a enseigné à plus de 30.000 élèves) parmi eux :

- Saigo Tadamichi (1887), le petit frère de Saigo Takamori. Ce dernier ayant servit de base au film "le dernier samurai".

- Ueno Hidetada (1899), Soke du Shiten Ryu To-yarijutsu, Hanshi en Kendo, Hanshi en Yarijutsu.

- Harada Shunzo (1903), Kyoju dairi. A enseigné aux Etats Unis sur la demande de Roosevelt.

- Mikami Tamiharu (1907), Kyoju dairi de Daito ryu, Maitre de Kito ryu et Tanshin Shinyo ryu qui défit plusieurs pratiquants célèbres du Kodokan (Judo).

- Horikawa Kotaro (1914), Kyoju dairi, fondateur de la branche Kodokai.

- Sagawa Yukiyoshi (1914), kyoju dairi, pratiquant de Kogen Itto ryu.

- Yoshida Kotaro (1915), kyoju diari, il introduit Morihei Ueshiba auprès de Sokaku Takeda. En 1956 il enseigna à Oyama Mas, fondateur du Karate Kyokushinkai. Il est à l'origine du yanagi ryu yoshida-ha enseigné à Don Angier.

- Ueshiba Morihei (1915), kyoju diari, fondateur de l'Aikido.

- Deguchi Asano (1922), fille du fameux révérend Onisaburo Deguchi dont Ueshiba fut très proche.

- Miura Makoto (1926), capitaine (grade militaire), maitre de Kendo. Il introduit Ueshiba comme professeur à l'armée en remplacement de Sokaku Takeda.

- Matsuda Hosaku (1928), kyoju diari, a enseigné à okuyama Yoshiharu (créateur du Hakko ryu Aikijutsu).

- Hisa Takuma (1936), kyoju diari, directeur commercial du journal Asahi à Osaka, qui reçut le kaiden en 1939.

- Okuyama Yoshiharu (1939), fondateur du Hakko ryu aikijutsu

 

... Et tant d'autres... Ces informations sont tirées du livre "Daito Ryu Aikibudo" de Antonio Certa. J'ai fortement réduit la liste mais il est impressionnant d'y trouver de nombreux pratiquants avancées d'autres écoles ainsi que leurs élèves quand il ne s'agit pas aussi de militaires ou d'hommes de pouvoir.

 

TakedaSokaku_b.jpg

 

A n'en pas douter Sokaku Takeda était un homme rigoureux, adepte d'un enseignement "à l'ancienne" comme le dit Kenji Tomiki, fondateur de l'aikido Shodokan, "Takeda était un matre d'arme de la vieille école. Quand il voyait quelqu'un il voyait un ennemi" (Les maitres de l'Aikido). Ikkusai Iwata, 9e Dan d'aikido, le décrit ainsi : "Il était trés compétent dans les arts martiaux et avait beaucoup de Ki. Il avait l'habitude de porter de très haute geta en bois appelées bokuda (...). Il avait sur l'épaule un havresac appelé shingenbokuro et se drapait dans une cape de style occidental. Il ressemblait à un acteur sorti d'un film sur la période Meiji.

Un jour j'entendis quelqu'un crier d'une voix horrible (...) je vis Takeda Sensei en train d'exécuter un nikyo sur un chaffeur de taxi; il était furieux et hurlait "Vous savez qui je suis, comment osez-vous être aussi insolent ?" " (Les maitres de l'Aikido).

O'Sensei respectait profondément son maitre, ainsi ce dernier enseignait personnellement au Kobukan (dojo d'Ueshiba à Tokyo avant guerre, surnommé alors le dojo de l'enfer) lorsqu'il venait rendre visite à son élève mais il le craignait aussi au point parfois de ne pas être présent à son dojo lorsque Sokaku Takeda arrivait.

Il existe de nombreuse histoires de duels de Takeda Sokuka au shinaï ou au katana, prouvant sa maitrise du kenjutsu et ses capacités hors normes.

Il mourut en 1943, à l'âge de 83 ans, son fils Tokimune lui succéda à la tête du Daito Ryu Aikijutsu et fut un maitre très respecté. Malheureusement atteint d'une maladie mentale sur la fin de sa vie il laissa une sucession emprise aux guerres internes et le daito ryu aikijutsu reste très divisé encore aujourd'hui. 

Article provenant du site

"Une vision de l'Aikido"



 


Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site