Du Ken Jutsu au Tai Jutsu 6/1/15


source kanpai.fr

On dit souvent dans les arts japonais que tout vient du sabre, génération de force, déplacements, etc. D’un point de vue historique, ce lien est évident. En temps de guerre, la partie à mains nues était assez peu étudiée, et pour cause, face à un adversaire armé, il est nettement préférable d’être soi-même armé. Les samurais s’entrainaient donc particulièrement aux armes, dont le sabre. La donne change dès la restauration Meiji en 1868 avec l’interdiction du port du sabre, mettant le combat à mains nues sur le devant de la scène. Le savoir faire acquis par le sabre étant réutilisé sous une nouvelle forme.

En plus des principes communs, on retrouve quelques techniques visuellement extrêmement proches lorsqu’elles sont faites au sabre ou à mains nues, comme c’est par exemple le cas de Shiho Nage. Cette vidéo de Kondo sensei, représentant officiel du Daito Ryu m’en semble un exemple criant :
La similitude de forme est évidente, je ne pense pas qu'il soit utile de revenir dessus. Dans les principes, la ressemblance est également frappante : prise d'initiative, travail du centre, la saisie elle-même est très proche d'une saisie de sabre. Il est intéressant de voir que le travail des armes a souvent une influence directe et conditionne la pratique à mains nues. Ce qui amène par exemple à des façons de faire très différentes entre les arts Japonais et ceux du Sud Est Asiatique, plus orientés bâtons/couteaux que sabre : une arme par main, ou une arme et une main libre contre un katana qu'il est difficile de contrôler sans utiliser ses deux mains.

source kanpai.fr

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !



Créer un site
Créer un site