**L'art du Nô de Kurokawa 14/12/11


L'art du Nô de Kurokawa expliqué par Gerard Martzel, Orientaliste.
Le nô de Kurokawa remonte au XVe siècle. Que raconte ce théâtre d'un village des montagnes japonaises ?


Source Le Monde.fr




Le nô de Kurokawa (1/2)
envoyé par lemondefr. - Futurs lauréats du Sundance.


Le nô de Kurokawa
envoyé par lemondefr. - Futurs lauréats du Sundance.

Le (, ?) est un des styles traditionnels de théâtre japonais venant d'une conception religieuse et aristocratique de la vie. Le nô allie des chroniques en vers à des pantomimes dansées. Arborant des costumes somptueux et des masques spécifiques (il y a 138 masques différents), les acteurs jouent essentiellement pour les shôguns et les samouraïs. Le théâtre nô est composé de drames lyriques des XIVe et XVe siècles, au jeu dépouillé et codifié. Ces acteurs sont accompagnés par un petit orchestre et un chœur. Leur gestuelle est stylisée autant que la parole qui semble chantée. La gestuelle est entrecoupée par les fameux miiye qu'ont représenté les graveurs d'acteurs japonais. Ce sont des arrêts prolongés dans le temps du geste et de la mimique afin d'en accroitre l'intensité.

Constitué fin XIIIe siècle au Japon, le nô est une forme théâtrale unissant deux traditions : les pantomimes dansées et les chroniques versifiées récitées par des bonzes errants. Le drame, dont le protagoniste est couvert d'un masque, était joué les jours de fête dans les sanctuaires. Ses acteurs, protégés par les daimyos et les shoguns, se transmettent depuis lors de père en fils les secrets de leur art. Le nô a évolué de diverses manières dans l'art populaire et aristocratique. Il formera aussi la base d'autres formes dramatiques comme le kabuki. Après que Zeami a fixé les règles du nô, le répertoire s'est figé vers la fin du XVIe siècle et nous demeure encore intact. Le nô est unique dans son charme subtil (yūgen) et son utilisation de masques distinctifs. Lorsqu'ils mettent le masque, les acteurs quittent symboliquement leur personnalité propre pour interpréter les personnages qu'ils vont incarner. Au lieu de narrer une intrigue compliquée, le théâtre nô, hautement stylisé et simplifié, développe dons une simple émotion ou une atmosphère. Fonctionnant sur le même mode que les autocaricatures, la téâtralité permet de passer à une autre interprétation de soi.

Le nô fut la première forme d'art dramatique à être inscrite, en 2001, sur la liste du patrimoine mondial intangible de l'UNESCO en tant que part du nōgaku, conjointement au kyōgen.

(Source texte WIKIPEDIA)

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

GEISHA & MAIKO

 

source : click japan.org



La signification du terme « geisha »(??) renvoie à une « personne exerçant les arts ». Leur origine remonte au  XVIIème siècle au moins. Leur fonction n’a d’autre objectif que celui de servir et divertir une clientèle aisée par la conversation, les arts et le jeu. Il est donc établi qu’une « Geisha » ne se livre pas à la prostitution...

Lire cet article

Japon : 2000 ans d'histoire japonaise

...

Lire cet article

La Chine selon Confucius [Documentaire]

...

Lire cet article

Reportage "Les Samouraïs"

Reportage "Les Samouraïs" diffusé en janvier 2017 sur ARTE
 

Les techniques de combat et le code d'honneur des samouraïs ont inspiré la littérature et le cinéma. Ce documentaire-fiction révèle la ré...

Lire cet article

Voyages au bout du Monde - Au Japon, Hokkaido et Honshu



Diffusé en janvier 2017 sur Arte

 

En hiver, Art Wolfe, chasseur d'images et aventurier, part pour l’île de Hokkaido où nichent les emblématiques grues du Japon ; puis il descend vers le sud et s’en...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Créer un site
Créer un site