Momijigari 4/5/16


japon_Momijigari_Kurama_feuille_érable_kyoto

SOURCE CLICK JAPAN

Momijigari (紅葉狩り), signifie littéralement la "Chasse aux érables". Cette coutume traditionnelle japonaise consiste à se promener dans des lieux réputés pour leurs beautés et leurs feuilles incandescentes.

L'érable ("kaede" ou "momiji" en japonais), de son nom scientifique acer, compte plus de 200 espèces. Cette arbre à feuille caduque, se colore d'un rouge pourpre et flamboyant à l'arrivée de l'automne (vers le mois d'octobre). Cette couleur s'explique par le fait, qu'avec l'arrivée de l'automne, un ensemble de facteurs  internes et externes à l'arbre(changement de température...), engendrent un ralentissement du cycle chlorophyllien. Les nervures des feuilles, qui assurent le transport de fluides sont, à ce moment, progressivement obstruées par un bouchon composé d'une substance particulière nommée "liège". C'est ce qui explique le changement progressif de couleur de la feuille. Ce bouchon de liège provoquera par la suite la chute de la feuille par une rupture au niveau du pétiole.

Historique.

Cette activité automnale se pratique depuis l'ère Heian (794 à 1185 ap. J.-C.). Elle ne s'est cependant vulgarisée et généralisée au niveau de la population qu'à l'époque Edo (1603 à 1868 ap. J.-C.). Cette passion pour cette beauté éphémère, a inspiré la plupart des métiers de l'art et se retrouve représentée dans de nombreux objets d'art et de la vie quotidienne (notamment dans la fabrication de kimono, de jardins, d'estampes ou de plats culinaires...).

Aujourd'hui.

Cette tradition compte encore aujourd'hui de nombreux amateurs et est un excellent prétexte pour faire du tourisme. Dans les faits il n'est pas que les érables à se parer d'un manteau cramoisi, de nombreuses autres espèces comme les aunes et les hêtres. Chaque année est rendu public un calendrier indiquant les dates prévues de coloration pour chaque région de l'archipel. La saison commence au mois d'octobre au nord, dans l'île d'Hokkaidô, puis descend progressivement vers l'île de Honshû (île principal) au mois de novembre.japon_Momijgarii_Kurama_feuille_érable_kyoto

Les Lieux.

Du nord au sud, les lieux les plus célèbres sont: la vallée "momiji" sur les rives du fleuve "Kusurisambetsu" à Hokkaido, la ville de Nikkô dans la préfecture de Tochigi, la ville de Hakone dans la préfecture de Kanagawa et enfin, la colline Arashiyama à Kyôto préfecture de Kyôto.

Les photographies ont été prises au temple bouddhique Kurama-dera, sur les pentes du mont Kurama (570 mètres d'altitude) situé au nord de Kyôto.


SOURCE CLICK JAPAN

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

GEISHA & MAIKO

 

source : click japan.org



La signification du terme « geisha »(??) renvoie à une « personne exerçant les arts ». Leur origine remonte au  XVIIème siècle au moins. Leur fonction n’a d’autre objectif que celui de servir et divertir une clientèle aisée par la conversation, les arts et le jeu. Il est donc établi qu’une « Geisha » ne se livre pas à la prostitution...

Lire cet article

Japon : 2000 ans d'histoire japonaise

...

Lire cet article

La Chine selon Confucius [Documentaire]

...

Lire cet article

À la rencontre du maître ZEN Taishen Deshimaru

...

Lire cet article

La Geisha, discrète gardienne de la tradition japonaise

La Geisha, personnage incontournable de la culture traditionnelle japonaise du XVIIe siècle, intrigue depuis toujours par sa nature ambigüe l’imaginaire occidental... Rencontre avec l'une de ces femmes, Kikumaru. REPORTAGE - Durée: 02:08



...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
Créer un site
Créer un site